Menu Fermer

Article Nord Info 2020

Un jour, une œuvre : une fenêtre ouverte sur le désert saharien

Refuge en bois, 2017, aux alentours de Tarfaya

Aujourd’hui, le musée Matisse nous propose une plongée dans l’univers du désert et du nomadisme, à travers des photographies des artistes KRM exposées dans le parc du Palais Fénelon.

Derrière les trois lettres KRM, se cache un couple d’artistes franco-allemand fondé en 2002, Geza Jäger et Chérif Zerdoumi.

De leur voyage dans le Sahara émanent deux projets artistiques complémentaires. Dans le parc du musée Matisse, dans le cadre de l’exposition « Tout va bien Monsieur Matisse« , six photographies, dont celle présentée ici, retracent leurs rencontres avec des nomades au cœur de leur espace de vie habillé par les tissus. Le refuge en bois est la première forme de sédentarisation du nomade, comme en témoignent les lambeaux de tissus de leur ancienne tente posés dessus.

Habits ou revêtement de tentes, les tissus, outre leurs dimensions utilitaires, deviennent les porteurs des caractéristiques d’une culture, d’un passé, d’identités.

De ce matériau, KRM va extraire des échantillons, les collecter à la manière de Matisse, pour réaliser des tentures visibles dans le musée. Les tissus deviennent ainsi des morceaux de mémoire de leurs aventures.

Le textile, du nord de l’Afrique et du nord de la France, tisse des liens entre nos deux continents, autour de la force patrimoniale portée par les tissus. Les modes de conception, fabrication et utilisation sont des marqueurs d’un savoir-faire dont la perpétuelle survie ne tient qu’à un fil.

Lien vers l’article du 23 novembre 2020

Sed pulvinar mi, ante. Aenean risus. ipsum diam